Accueil
   Galerie
   Le chemin des mots
   Livres enfants
   Poésie
   Nouvelles
   Chansons
   Contacts
   Liens amis
   NOUVEAUTE : aide à l'ecriture
 

 
le chemin des mots




Après ça

 

 

Je l’ai vu défiler son drapeau en écharpe

Criant sa liberté

 

Découvert son regard derrière les barreaux

Arrogant de douceur

 


Je l’ai vu haranguer les bourreaux de sa fille

Bousculer des soldats

 

Je l’ai vu prier pour que cessent les guerres

Levant les bras au ciel, le prenant pour témoin

 

Je l’ai vu se poser par devant les extrêmes

En hurlant au plus fort NO PASARAN

 

Je l’ai vu dans l’hémicycle et devant ces messieurs

Défendre notre liberté de procréer

 

Je l’ai vu voter au Conseil de l’Europe

Son bébé en écharpe

 

Et je l’ai vu très loin, dans les rizières humides

Son bébé dans le dos

 

Je l’ai vu poing levé et les seins dénudés

Dénoncer l’injustice

 

Je l’ai vu chanter dans une église sombre

Des cantiques politiques

 

Je l’ai vu médecin à plein temps, trois fois maman

Soigner l’enfant d’ailleurs

 

Je l’ai vu six fois mère, dont le dernier deux ans

Terminer le grand raid

 

 

 

J’ai lu l’incertitude dans les yeux des plus fortes,

J’ai vu la solitude de celles qu’on supporte

 

J’ai vu celle qui, trahie, ne baissait pas les yeux

 

Je l’ai vu aux fourneaux, le dernier sur la hanche,

Ecoutant le plus grand réciter ses leçons

 

Je l’ai vu se former

Je l’ai vu créer

J’ai entendu son rire en serrant son enfant

 

J’ai entendu leurs chants réunis dans la nuit

Berçant les nouveaux nés

 

J’ai vu toute sa force

J’ai vu toutes ses peines

Et l’espoir qui l’étreint

 

J’ai vu

 

 

J’ai vu la liberté qui tombait à genoux

Et devant leurs victoires

Arrachait les barreaux de toutes les prisons

 

Dans ces moments dissous
Tout au fond de ma poche
Le temps s’est arrêté,
Après çà …

 

 

                      

 

 

 

     - Christine Girou le 8 mars 2013 -














Le chemin des mots










http://www.youtube.com/watch?v=eAvN5zD5gWI&list=LLnwk_LOQhrYbuBA6TuqaLqA&feature=mh_lolz



Un court métrage réalisé à La Réunion...




3

dans le désert des oubliés

 

L'un,  sans dents, aboyait sans cesse et  transpirait de mordre qui de droit oserait le faire courber dans sa puanteur.

l'autre, aurait pu etre connu pour ses longues dents noirâtres qui le forçaient à un sourire ignoble et permanent.

 

Sans intention tous deux faisaient mal à voir.

 

Leurs apparences, si FICTION DETRUITE, REFlétaient LA LIMITION DU GRATIN qui ne les soupesait guère que par cette différence isolante.

UNE FRATERNITé VILAINE ET ROUGE LES CONDUISIT à faire un brin de vie ensemble.

Dans ce bouquet de rien, ILS PURENT régurgiter LEURS ANTINOMIES ;

oh BLATTES MOLLES COMME vous VOUS Esclaffiez SOUS LES Soliflores ARGENTés DE leurs NUITS blanches en gravissant ces Allongés qui, sur de menus bancs bleus glacés, comptaient les arcs en lune dans leur obscure misère en essayant tant mal que bien de trouver un repos réfuté !

 

Ils se séparèrent un matin de crasse, attirés par le miroir de la solitude des tristes où se reflète la faute aux autres.

On ne les revit plus jamais ensemble dans leur somptueuse mendicité.

 Chacun suivit sa trajectoire et alla s’écraser, silencieux, dans le désert des oubliés.

 

 

Une fenêtre ...